Le guide pour être misérable

Scroll

« Le bonheur, nous dit la science, est un peu comme un chat nerveux ! » s’exclama un homme en colère après avoir lâché des vents sur son nouveau canapé qu’il vient de payer trois mille dollars.

Maintenant, vous vous dites : « Mais, c’est quoi le rapport ? »

Eh bien, la misère règne tout autour de vous et vous ne le savez même pas.

Beaucoup de gens pensent qu’ils ne seront jamais vraiment misérables. Ils observent d’autres misérables et supposent qu’ils sont nés ainsi. Certains d’entre eux ont de la chance et sont nés dans des familles misérables ou ont eu une longueur d’avance en étant encouragés par leurs enseignants, leur famille ou leurs amis. Cela semble injuste, n’est-ce pas ?

Ne vous en faites pas. Vous pouvez être misérable à tout moment et je peux vous montrer comment y arriver.

Vous n’avez pas besoin d’être petit et laid. Vous n’avez pas besoin d’être fauché ou sans talent. Vous n’avez pas besoin d’être abandonné à votre jeune âge ou d’être agressé par un voyou. Il est toujours temps pour quelqu’un de changer le cours de sa vie et de devenir un échec .

Tout ce que vous avez à faire est de faire quelques choix simples. Heureusement pour vous, j’ai rassemblé quatre des points les plus importants pour devenir une personne misérable.

1. Peu importe ce qui se passe, concentrez-vous sur ce qui est vraiment nul

Nous avons la chance d’avoir des cerveaux capables de faire ressortir des choses merdiques dans n’importe qu’elle situation. Il suffit de nous asseoir et de penser au mauvais côté des choses de la vie pour nous retrouver finalement en train d’y croire. Désormais, vous allez devoir utiliser ce potentiel pour ne vous concentrer que sur ce qui est vraiment nul.

Lorsque vous serez promu dans une grande entreprise, pensez au fait que vous allez devoir travailler davantage et que vous serez certainement plus stressé, donc aurez moins de temps pour vous-même. Lorsque vous gagnerez à la loterie, pensez à toutes vos relations qui se transformeront en intérêt. Lorsque votre partenaire vous fera un cadeau, pensez à tous ces services que vous allez devoir accepter sans poser de questions.

Au lieu de vivre le bonheur du moment, vivez tout le contraire. Dans tout ce que vous entendrez, dans tout ce que vous ferez, il n’y aura désormais rien de bon. Tout est nul quand vous y regardez de trop prêt et personne ne peut le voir à part vous.

2. Peu importe ce que vous dites, personne ne vous comprendra

À partir de cet instant, soyez convaincu que personne ne comprend réellement ce que vous ressentez ou ce que vous dites. Votre caractère misérable ne peut pas être complet sans cela. Vous avez beau répéter constamment ce que vous ressentez, vous avez l’impression que les gens ne comprennent pas ce que vous ressentez.

Si seulement les autres comprenaient à quel point votre maman vous a grondé ou le sentiment que vous avez ressenti lorsque votre petit ami a rompu avec vous par SMS, ils pourraient peut-être avoir un petit aperçu de la terrible solitude de votre vie quotidienne.

« Les gens ne comprennent pas et ne comprendront jamais l’ampleur de votre situation. »  Gravez-le dans votre cerveau et rappelez-vous cela chaque fois que quelqu’un essayera de comprendre votre situation. Cet élément est essentiel pour forger une personnalité misérable. Sur une planète de sept milliards d’habitants, votre expérience est si unique que quiconque tente de vous comprendre est soit condescendant, soit carrément manipulateur.

Maintenant, puisque personne ne vous comprend, vous allez devoir montrer à ces gens qu’ils se trompent constamment à votre égard.

3. Quoi que les gens disent, montrez-leur qu’ils ont tort à votre égard

Les gens vont vouloir vous aider quand vous vous sentirez mal ou quand vous semblerez avoir besoin d’aide. Pour cela, ils doivent vous comprendre. Puisqu’ils ne vous comprennent pas, vous allez devoir leur expliquer à quel point ils se trompent sur votre situation.

Lorsque les gens essaient de vous convaincre de vous trouver un nouvel emploi pour quitter votre emploi actuel (qui semble si merdique), faites-leur savoir qu’ils ne comprennent pas à quel point le marché du travail est dur en ce moment. De plus, vous n’avez pas étudié dans une bonne école. Vous devez donc leur expliquer que vous n’avez pas les relations dont vous avez besoin pour obtenir un très « bon travail » ou pour démarrer un projet qui « vaut votre temps ».

Vous devez absolument les convaincre que vous feriez mieux de passer vos journées à souffrir de votre travail de merde avec un patron de merde, un salaire de merde et des collègues de merde afin de pouvoir rentrer à la maison le soir et oublier tout cela pour quelques heures.

Parfois, les gens font semblant de vous comprendre et commencent à être d’accord avec vous. Malgré leurs bonnes intentions, ils ne sont d’accord avec vous que parce qu’ils ont pitié de vous. Rappelez-vous, tout est nul.

Certaines personnes iront jusqu’à sympathiser et vous dire qu’elles savent ce que vous ressentez. Ces arrogants supposent comprendre votre douleur ! Mieux vaut en discuter avec eux. Pour cela, soyez méchant avec eux ! Rappelez-leur qu’ils ne comprendront jamais votre douleur et que même Sigmund Freud (1856-1939), l’un des meilleurs psychologues au monde, n’a pas son mot à dire. C’est ça l’art d’être misérable.

À partir de cet instant, rien n’est de votre faute !

4. Quoi qu’il se passe, vous êtes toujours la victime

L’élément le plus important pour rester misérable est de décider que rien n’est jamais de votre faute et que vous ne pouvez rien faire pour l’améliorer.

Autour de vous, vous remarquerez beaucoup de gens qui assument des choses merdiques de la vie. Vous entendrez souvent certains d’entre eux dire : « Je dois payer plus d’impôt, mais cela signifie que je gagne plus », d’autres diront : « Notre organisation n’a pas pu éradiquer le paludisme, mais au moins, nous avons arrêté sa propagation dans les principaux pays d’Afrique ».

Quelle bande de perdants tout joyeux !

Pourquoi accepteriez-vous une telle responsabilité alors que vous pourriez plutôt être une victime perpétuelle et exiger un flux constant de sympathie et de soutien de la part des gens qui vous entourent ?

À partir de cet instant, blâmez les autres pour vos problèmes et rabaissez-vous constamment, accordez plus d’importance aux perceptions que les autres ont de vous qu’à votre propre perception de vous-même, passez votre temps à vous plaindre de vos problèmes sans rien faire pour les résoudre.

À chaque situation qui se présente, placez votre énergie uniquement sur ce qui est négatif dans votre vie sans jamais regarder ce qui est positif. N’hésitez jamais à toujours donner votre avis même si on ne vous le demande pas et à vous incruster dans toutes les conversations sans aucune limite, mais quand on vous cherchera pour participer ou pour prendre un minimum de risques, fuyez.

Maintenant, vous vous dites : « Merci, Gulpes, je me sens déjà mal dans ma peau. Pourquoi voudrais-je être misérable à ce point ? »

En étant misérable, il y aura toujours des gens qui essaieront de faire en sorte que  vous vous sentiez mieux. Si vous n’avez jamais pu obtenir beaucoup de respect, d’amour ou d’attention tout au long de votre vie, vous découvrirez peut-être qu’être misérable attire l’attention des gens.

Plusieurs autres raisons peuvent vous donner envie d’être misérable. Mettons la cerise sur ce putain de gâteau.

Pourquoi être misérable ?

Lorsque vous êtes misérable, vous pouvez vous sentir en sécurité dans la victimisation plutôt qu’en insécurité dans la responsabilité.

Lorsque vous êtes misérable, personne n’attendra rien de vous et vous aurez toujours une excuse ou quelqu’un à blâmer lorsque les choses tourneront mal.

Lorsque vous êtes misérable, vous avez l’impression que le monde est contre vous plutôt que d’accepter que le monde vous remarque à peine, que vous devez travailler et gagner l’admiration et l’influence que vous désirez désespérément.

Lorsque vous êtes misérable, vous pouvez attendre que quelqu’un vienne vous sauver au lieu d’avoir à vous sauver.

Lorsque vous êtes misérable, vous pouvez prétendre que le monde vous déteste pour que personne ne se rende compte à quel point vous vous détestez.

C’est tout !

Notes

Avec ce que vous venez de découvrir à travers cet article, j’imagine que vous ne voudriez pas du tout être misérable. Si tel est le cas, faites tout le contraire de ce que vous venez d’apprendre.

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *