L’art d’être charismatique

Scroll

Le charisme n’est pas simplement cette aura qui te permet de séduire le sexe opposé: le charisme, c’est bien plus que cela.

Quand on observe à travers l’histoire, le monde a connu plusieurs leaders charismatiques. Ces leaders,  durant toute leur quête, ont été animés par la conviction et l’engagement envers une cause. Ils ont inspiré les gens et ont communiqué à un niveau émotionnellement profond. Ces personnes ont atteint une vraie grandeur en conduisant avec succès le changement et l’amélioration, et ce, même dans des situations difficiles. Malcolm X, John F Kennedy, Abraham Lincoln et Nelson Mandela font partie de ces leaders qui ont fait preuve d’un charisme exceptionnel.

Cependant, il y a bien un élément qui les rend si charismatiques. Un élément qui est peu abordé dans le monde, mais qui fait toute la différence. Avant de vous le présenter, revenons un instant sur le terme en question : le charisme.

Qu’est-ce que c’est ?

Je vous entends déjà : une personne confiante, avec une voix grave et un corps de rêve qui attire toute l’attention lorsqu’elle entre dans une pièce, et ce, sans avoir à déployer d’efforts apparents. Presque magique n’est-ce pas ?

Beaucoup de gens se concentrent sur le langage corporel, la voix et les premières impressions pour définir le charisme d’une personne. Bien que ces critères soient intéressants, ils ne sont que la touche finale d’un noyau solide de croyances.

Pour faire simple, le charisme, pour le meilleur ou pour le pire, est un type d’aura que quelqu’un dégage qui fait croire à la personne ou aux personnes en contact avec la personne charismatique que cette dernière possède les qualités qu’elle souhaite.

En d’autres termes, il s’agit d’une personne qui est capable d’attirer l’attention, de toucher émotionnellement les autres par ses mots, de suivre des valeurs ou des opinions solides sans donner l’impression de manquer de ces éléments.

Une bonne posture, une voix grave, une forte première impression et toutes les autres qualités pouvant être nommées par les gens lorsqu’ils décrivent une personne charismatique ne sont qu’en réalité une combinaison naturelle de deux règles que vous appliquez suffisamment longtemps dans votre vie jusqu’à ce qu’elles fassent effet.

Quelles sont ces règles ?

Les deux règles pour être charismatique

Règle numéro 1 : Soyez celui qui s’en fout (ou du moins, qui essaye)

Ce qui différencie les gens charismatiques des autres, c’est généralement le fait qu’aux moments où les autres se retiennent par peur de quelque chose, les gens charismatiques le font de toute façon. Que ce soit d’être le centre de l’attention, de faire une blague, de faire une suggestion, de donner une opinion, de tenir tête à l’autorité, d’avoir des attentes élevées ou de faire savoir ce qu’ils veulent ou ce qu’ils sont, les gens charismatiques le font peu importe leurs craintes.

Ceux-ci prônent des valeurs qui se reflètent constamment dans la façon dont ils se comportent. Ces valeurs leur servent de mesure et de référence. Autrement dit, les personnes charismatiques savent ce qu’elles veulent, ont des objectifs précis et assez de confiance pour les atteindre. Cela leur procure un effet de superpuissance qui leur permet de ne pas vraiment se soucier de ce que les autres pourraient penser d’eux ou de leurs actions.

Cela ne veut pas dire que les gens charismatiques ne se soucient pas des autres ou qu’ils sont simplement des gens terribles. En fait, c’est plutôt le contraire. La plupart du temps, ils se soucient des autres et ne sont pas des connards. Cela nous amène au second point.

Règle numéro 2 : Soyez celui qui permet aux autres de se sentir bien dans leur peau lorsqu’ils sont en votre présence 

Quand vous pensez au charisme, vous pourriez penser à essayer de vous faire paraître super génial devant les autres. Cependant, le secret paradoxal du charisme est qu’il ne s’agit pas de vanter vos bonnes qualités, mais de faire en sorte que l’autre personne se sente bien dans sa peau en votre présence. Le vrai charisme vient du fait que l’autre personne se sent importante :  quand elle termine une interaction avec vous, elle se sent mieux dans sa peau qu’avant.

Concentrez donc votre énergie mentale et émotionnelle sur quelqu’un lorsque vous interagissez avec lui : c’est ainsi que vous créerez ce sentiment d’importance. Les gens veulent fondamentalement de l’attention. Ils veulent être écoutés et reconnus.

La compréhension de ces deux règles est essentielle. Si vous essayez d’être charismatique, vous devez d’abord vous concentrer sur ce que vous voulez faire dans votre vie. [5] C’est l’élément le plus crucial. Vous devez déterminer le type de personnes que vous voulez côtoyer et le type de vie que vous souhaitez vivre. Ensuite, essayez de ne pas vous soucier des autres éléments qui pourraient se mettre sur votre chemin. De plus, vous ne devriez même pas vous soucier d’être charismatique.

Qu’est-ce que cela signifie ? 

Eh bien, le charisme est un paradoxe. C’est une aura que vous donnez qui suggère que vous êtes dans votre propre monde avec vos propres objectifs et que vous contrôlez pleinement ce monde. En même temps, vous êtes également ouvert à explorer et à partager les perspectives du monde des autres tout en restant dans votre propre monde. Cela donne l’impression que vous êtes confiant dans votre capacité à atteindre vos objectifs et à l’aise avec vous-même, tout en étant capable de vous connecter avec les autres. C’est ce type de chaleur combiné à la puissance qui rend les personnes charismatiques si séduisantes.

Discutons le cas de Steve Jobs

Steve Jobs était si sûr de son monde qu’il a rayonné cette « irréalité » aux autres. Ses collègues l’appelaient le « champ de distorsion de la réalité » qui venait du fait que Steve croyait que lui et ses collègues pouvaient réaliser des exploits apparemment impossibles dans des délais impossibles. La pure croyance et la conviction ont aidé d’autres personnes à atteindre des objectifs dont elles ne pouvaient pas rêver. Steve s’en fichait tellement que lorsqu’il était gentil (ce qui n’était pas le cas souvent), c’était incroyablement séduisant.

Olivia Fox Cabane, auteure du célèbre livre « The Charisma Myth »,  le décrit comme un exemple par excellence de quelqu’un qui a appris ce qu’elle appelle le « charisme visionnaire » au cours de sa carrière :

« Dans sa première présentation en 1984 [1], vous pouvez voir qu’il est un nerd », dit-elle. « Il dépend du produit pour se vendre. Il n’affiche ni puissance ni présence, et certainement aucune chaleur. Cependant, ce que vous voyez progressivement au début des années 2000, c’est que Jobs gagne les éléments de charisme. Il affiche d’abord la présence. Il regarde son public et se concentre sur lui plutôt que sur le produit. Il apprend la puissance en second, prenant progressivement plus de scène et projetant sa voix. »

Cela prouve que le charisme n’est pas nécessairement inné, mais peut être appris et exprimé dans certains aspects de la vie.

Après tout, il existe une autre manière par laquelle vous pouvez atteindre le niveau de charisme souhaité. Dans une étude de 2016 [2], les participants ont lu une histoire sur la carrière d’un scientifique américain qui a créé un vaccin contre une bactérie spécifique. Lorsque l’article soulignait que le scientifique était mort d’une maladie provenant de la bactérie en question, les gens l’ont jugé plus connecté à l’Amérique et plus charismatique. En d’autres termes, nous rendons souvent romantiques les gens après leur mort et les percevons comme étant plus charismatiques.

Comme vous l’aurez deviné, bien qu’elle semble être efficace, je ne vous recommande pas cette méthode. À moins que vous souhaitiez ressembler à ceci :

Je doute bien que non !

D’ici là, découvrons l’élément qui fait toute la différence.

Il est fort à parier que la manière dont s’exprime une personne est un élément fondamental de son niveau de charisme. Après avoir examiné de près quelques discours de personnes comme Martin Luther King Jr., John F. Kennedy ou Theodore Roosevelt, Cynthia G. Emrich, une chercheuse sur le leadership, et ses collègues sont arrivés à la conclusion suivante : quand ils parlent, ils utilisent des mots basés sur des images. [6] Cela passe presque inaperçu chez les gens qui les écoutent. Je vous explique.

Lors de son investiture, John F. Kennedy, considéré comme l’un des présidents américains les plus charismatiques, a lancé le défi : « Ensemble, explorons les étoiles, conquérons le désert, éradiquons les maladies, exploitons les profondeurs de l’océan et encourageons les arts et le commerce. » [3] Contrairement à lui, Jimmy Carter a plutôt supplié : « Que nos récentes erreurs apportent un engagement renouvelé envers les principes fondamentaux de notre nation, car nous savons que si nous méprisons notre gouvernement, nous n’avons pas d’avenir. » [4]

Le charisme de John est illustré dans son utilisation libérale de mots basés sur l’image tels que « explorer », « étoiles », « désert », « maladie » et « profondeurs de l’océan ». Jimmy, en revanche, a utilisé de nombreux mots basés sur des concepts tels que « erreurs », « engagement », « principes fondamentaux » et « savoir ». Cette différence d’expression joue énormément sur le niveau de charisme d’un leader et ne se limite pas qu’aux chefs d’État.

Martin Luther King représente un exemple typique d’une telle influence. Considéré comme étant le leader le plus visible du mouvement des droits civiques de 1955, il a dit dans son discours devant le Lincoln Mémorial :

« J’ai fait un rêve qu’un jour, sur les collines de terre rouge de la Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.

J’ai fait un rêve qu’un jour, même l’état de Mississippi, un désert étouffant d’injustice et d’oppression, sera transformé en une oasis de liberté et de justice.

J’ai fait un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère. »

Tout au long de cette partie de son discours, Martin permettait au public de visualiser ce qu’il disait en utilisant des mots qui font appellent à leur imagination : des mots basés sur l’image. Cette utilisation est d’une valeur inestimable, car les gens sont plus persuadés d’agir lorsque les objectifs semblent à la fois nobles et réalisables. De plus, lorsque les valeurs qu’un leader défend se chevauchent avec celles des gens qu’il tente d’influencer, ces derniers s’identifieront davantage à lui. Ils voudront être comme lui et seront plus disposés à le suivre.

Lorsque vous aurez compris cela et que vous arrivez à le faire sainement, n’oubliez pas de faire sentir les gens bien dans leur peau. Connectez-vous avec eux. Faites attention à eux. Ils vous aimeront pour cela.

Et j’espère que vous les aimerez vraiment en retour.

Notes

  1. Discours de Steve jobs 1984 : https://www.youtube.com/watch?v=8bepzUM1x3w
  2. Niklas K. Steffens, Kim Peters, S. Alexander Haslam, Rolf van Dick, Dying for charisma: Leaders’ inspirational appeal increases post-mortem, The Leadership Quarterly, Volume 28, Issue 4, 2017.
  3. Inaugural Address of John F. Kennedy https://avalon.law.yale.edu/20th_century/kennedy.asp
  4. Inaugural Address of Jimmy Carter https://avalon.law.yale.edu/20th_century/carter.asp
  5. Comment savoir ce que vous voulez dans votre vie ? Découvrez-le dans l’article écrit à ce sujet.
  6. Emrich, Cynthia G., et al. “Images in Words: Presidential Rhetoric, Charisma, and Greatness.” Administrative Science Quarterly, vol. 46, no. 3, 2001, pp. 527–557. JSTOR, jstor.org/stable/3094874. Accessed 12 Nov. 2020.

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *