Non, vous ne pouvez pas tout avoir

Scroll

Nous sommes le 21 janvier 2014. Mohamed El-Erian, père de famille et PDG d’un fonds d’investissement mondial de plus de deux mille milliards de dollars, PIMCO, vient de rendre sa démission après que sa fille de 10 ans lui ait remis une liste de 22 points décrivant tous les évènements importants qu’il a manqués depuis le début de l’année [1].

Cette décision est survenue après plusieurs interactions négatives avec sa fille. En effet, durant une année entière, El-Erian demandait à sa fille de se brosser les dents, mais cette dernière ne l’écoutait pas. Lorsqu’il a commencé à hausser le ton en sortant la phrase classique « je suis ton père et tu feras ce que je te dis », la petite fille de 10 ans s’est retirée dans sa chambre et s’est mise à écrire, sur un bout de papier, 22 moments importants de sa vie que son père a manqué à cause de son emploi du temps chargé au travail.

El-Erian a ensuite pris connaissance de cette liste et a pris une décision le lendemain : celle d’abandonner pour de bon son poste de PDG pour être un père à temps plein.

Avec tous ces putains de zéros qui s’affichent sur leur relevé bancaire, El-Erian et tous ces milliardaires qui, du jour au lendemain, décident de tout claquer pour s’installer sur une île déserte ont les moyens de se le permettre.

Toutefois, ce type de sacrifice indirect de la vie personnelle en faveur de la réussite professionnelle est beaucoup plus courant que la plupart d’entre nous ne le pensent.

Il suffit d’observer de près la vie des êtres qui ont changé le cours de l’histoire pour s’apercevoir qu’ils ont tous sacrifié une partie de leur vie personnelle pour atteindre un tel exploit. Steve Jobs était un père froid, méprisant et impassible avec sa première fille, Lisa, qu’il a eu à l’âge de 23 ans [2]. Quant à Bill Gates, il est resté célibataire jusqu’à la trentaine.

Ces êtres, parfois au détriment de leur volonté explicite, ont dû faire un choix à un moment de leur vie pour favoriser leur réussite professionnelle. Ils ont travaillé pendant que les humains ordinaires passaient du temps avec leur proche. Ils menaient une vie qui semblait déséquilibrée aux yeux des autres et normal sous leurs yeux. Ils consacraient leur temps à l’activité qui leur était la plus importante pendant que la plupart d’entre nous faisaient tout ce qui est dans notre pouvoir pour ne rien manquer.

Ces deux types de personnes vivent des réalités différentes, exercent des activités différentes et aussi, ont des visions différentes de la vie.

Cependant, bien que nous vivions tous dans des contextes différents, il y a une règle fondamentale qui couronne chacun de nos actes : quoi que nous fassions dans notre vie, peu importe ce que c’est, coûte quelque chose, d’une manière ou d’une autre.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés. Veuillez vous abonner pour y accéder en cliquant sur le bouton suivant :

Abonnez-vous maintenant

1 Comment

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open

Installez Gulpes sur votre Smartphone et accédez à tous nos contenus ! Installer