Votre passion vous a trouvé, vous la négligez

Scroll

Quand j’étais enfant, j’aimais passer mon temps à jouer au foot. À cet âge, mes seuls soucis étaient de me lever le matin, de dépenser mon énergie durant la journée, et de venir m’allonger la nuit. J’avais envie de devenir un grand footballeur. J’aurais parié sur ma propre vie pour en devenir un.

Quelques années plus tard, ce rêve de vouloir devenir un grand footballeur m’a mis une claque sans que je sache réellement pourquoi. Mes habitudes avec le monde des technologies m’ont orienté ailleurs. C’est ce qu’ils appellent en gros l’informatique. Mon envie de voir cette magie devant moi avec cette souris que vous pouvez trimbaler dans tous les sens et ce clavier dur qui vous fait sentir cette vibration quand vous le tapez (oui, à l’époque, l’on pouvait faire un Groovebox Beat à succès avec le clavier de l’ordinateur). J’aimais me retrouver face à cet écran et j’y invitais très souvent mes potes du quartier pour une partie. À vrai dire, on foutait la merde dans tous les sens.

J’ai donc commencé à suivre des cours, comme tout le monde, pour enfin me retrouver aujourd’hui en train d’écrire ces quelques lignes. Si quelqu’un m’avait dit il y a 10 ans que j’allais écrire des articles, je lui aurais certainement dit d’aller se faire f*****. Je n’y pensais pas une seconde. Pire encore : je considérais les écrivains comme étant ces personnes qui ne savaient pas quoi faire de leur temps. Ce fut une claque dont je vous laisse imaginer l’ampleur.

À mes débuts, je pensais que trouver sa passion était indispensable pour pouvoir atteindre un certain niveau de réussite. J’ai alors passé plusieurs années à chercher désespérément cette merde que j’aime faire et qui me fait perdre la notion du temps quand je le fais. À l’époque, mon ami Google m’a suggéré certains articles qui suggéraient quelques questions à se poser pour découvrir sa passion. Je me suis donc mis à les dévorer, espérant sortir avec une idée claire de ce que je voulais faire de ma vie. Quand j’y repense, je ne peux m’empêcher de me dire « Quel gâchis ! » Primo, je n’ai pas découvert quelque chose d’intéressant, mon ‘moi’ à l’époque n’était pas non plus intéressant. Secundo, ces nombreux questionnaires m’ont placé sur une fausse piste.

C’est là le problème.

Vous ne devez pas chercher votre passion

Chercher sa passion, c’est comme quémander une idée de vie au coin de la rue. Vous ne la découvrirez probablement pas ou, du moins, ce que vous trouverez vous décevra plus que ce que vous pensiez au départ.

La raison est toute simple. Si vous êtes au-delà de la vingtaine, votre passion s’est déjà manifestée.

Quand j’ai écrit mon premier article, je l’ai écrit juste parce que j’avais envie de l’écrire et non pour que les gens le lisent ou le trouvent utile. J’étais persuadé d’avance que les gens n’allaient pas le lire. Quelques mois plus tard, j’avais même oublié que j’avais écrit un article et j’ai reçu mon premier retour d’un passant qui a trouvé intéressant cet article. Je me suis dit : « Tiens, je vais ajouter d’autres articles sur d’autres aspects de la vie. » Je me suis donc mis à chercher et à rassembler tout ce que je trouvais intéressant et prenant soin d’ajouter une touche d’humour et de vérité subtile. C’est là que je me suis rappelé comment j’aimais chercher la réponse à des questions qui m’échappaient. Je passais des heures à dénicher une question et un aspect de la vie pour en voir le concept, et ce, sans m’en rendre compte.

C’est comme Jeff qui, lorsqu’on lui demande de faire le design d’une application, s’empresse de se présenter et de passer des heures et des heures à le concevoir sans s’en rendre compte et qui, malgré tout, se plaint de ne toujours pas savoir quoi faire de sa vie. Même scénario pour Natasha qui passe des heures à défiler des vidéos de maquillage puis à donner des astuces beauté à ses amis sur Facebook toute la journée et qui revient en fin de journée se lamenter de ne toujours pas avoir un but dans sa vie.

Que cherchez-vous de plus ? Votre passion vous a trouvé, vous la négligez tout simplement.

Vous entendrez ces mêmes personnes vous dire « non, ce n’est pas quelque chose qui rapporte de l’argent ».

Ah bon ? Avez-vous même essayé ?  Non ? Alors, taisez-vous et foncez. Ce que vous cherchez est déjà sous vos yeux.

Le problème ne vient pas de la passion, c’est rarement le cas. Il vient de votre productivité, de votre régularité à vous présenter et à faire le boulot et de ce que vous êtes prêts à sacrifier pour bâtir cette putain de vie dont vous rêvez.

Après tout, si vous pensez ne pas vouloir faire ce que vous faites actuellement parce que c’est souvent ennuyant, eh bien, vous êtes juste un humain comme tout le monde.

Chaque travail est parfois de la merde

Si vous pensez que vous allez vous réveiller chaque matin en dansant de la salsa parce que vous allez au boulot, vous buvez certainement du Mini Yop. Si vous pensez que vous allez adorer chacune de ces minutes passées à faire le boulot qui semble être votre passion, alors vous avez regardé trop de films de merde. La vie ne fonctionne pas comme ça et c’est normal parce que c’est la vie.

Tout ce que vous ferez semblera ennuyant à un moment donné, même s’il s’agit de votre passion. Cette flamme qui vous ravivera au début semblera disparaître. À ce moment, beaucoup se diront de ne toujours pas trouver leur passion et se remettront à chercher encore désespérément ignorant leur vraie passion.

Le comble est que beaucoup se plaignent de leur quotidien, de leur boulot de décontamination de fossé juste parce qu’ils ne savent toujours pas ce que c’est que leur passion. À un moment donné, la vie consiste à ne pas savoir et de faire quelque chose de toute façon. D’ailleurs, toute l’aventure de la vie est comme ça. Cela ne changera pas, et ce, même si vous aimez ce que vous faites.

Bien que je considère l’écriture comme une passion, il m’arrive souvent de ne pas avoir envie d’écrire. Cela est tout à fait normal. Ce dont vous avez besoin n’est pas une activité dans laquelle vous ne vous lasserez jamais ou ne vous plaindrez jamais, mais plutôt un équilibre adéquat entre ce que vous faites et votre vie elle-même.

Laissez-moi vous en dire beaucoup plus

Un jour, Jeff s’est réveillé du bon pied, et s’est mis à faire quelque chose qui, pour lui, était sa passion. Tout se passait bien jusque-là. Il était motivé à fond à tel point qu’il aurait sauté la grille de la maison blanche. Le lendemain, Jeff s’est réveillé comme la veille, mais, cette fois-ci, il n’avait aucune envie de faire ce qu’il faisait hier durant sa journée. Il estima alors que ce qu’il faisait n’était pas sa passion et se mit alors désespérément à se lamenter de faire quelque chose qu’il n’aimait pas.

Comment qualifieriez-vous Jeff ?
[ … Tapez ici tout ce que vous voulez … ]

Pour moi, ce dont Jeff a besoin n’est pas une passion, mais une régularité de se présenter et de faire le boulot.

C’est cette même régularité qui sépare ceux qui réussissent de ceux qui perdent. Ces premiers supportent l’ennui de poursuivre leur objectif et montent l’escalier pendant que les autres cherchent désespérément leur passion.

Que ce soit le sport, les affaires ou l’art, vous entendrez des gens dire « Vous devez vraiment le vouloir ou ça doit être votre passion ». Un ensemble de mots qui ont certainement rembobiné le cerveau de certaines personnes qui se retrouvent désespérément en train de chercher l’introuvable. Ce qu’ils oublient très souvent de mentionner est que suivre sa passion demandera beaucoup plus de travail que d’occuper un emploi régulier. Certes, vous ferez probablement quelque chose que vous aimez, mais vous serez chaque jour confronté à faire quelque chose de nouveau qui comporte un certain risque. Vous devrez vendre vos services, prendre des décisions parfois difficiles, apprendre les meilleures pratiques en la matière, suivre l’évolution du marché dans votre domaine, vous aventurer dans des choses qui vont échouer à plusieurs reprises et bien d’autres. Certains se sentiront confortables avec ces défis constants et d’autres ne supporteront pas une seconde passée dans quelque chose d’incertain.

Ainsi, au lieu de chercher désespérément votre passion, demandez-vous plutôt quel style de vie vous souhaitez mener ? Et quelle douleur êtes-vous prêt à supporter pour l’atteindre ? 

Il s’agit là des deux questions les plus importantes de votre vie.

Tiens, j’ai oublié ma tasse de café. On se dit à bientôt pour un prochain épisode.

1 Comment

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *