La douleur est inévitable, mais la souffrance dépend de vous

Scroll

De nos jours, il n’est plus question de quelques milliers, mais de millions de personnes qui souffrent au quotidien d’une crise de santé mentale. Les taux d’anxiété et de dépression ont atteint des niveaux record. Les tentatives de suicide ne cessent de grimper dans la plupart des pays. Le stress a pris sa part de gâteau dans le cœur de certains et la colère a ravagé le foyer de beaucoup. Le plus inquiétant, c’est que ces troubles débutent très souvent chez les jeunes et les moins jeunes.

Beaucoup de personnes ne sachant pas quoi faire face à ces situations se tournent vers des outils qui leur font un bain de positivité à chaque fois qu’elles se retrouvent dans de telles situations. Ces outils qui sont censés aider à vaincre l’adversité ne font que l’empirer ce qui a le même effet que d’ajouter une touche de pétrole dans une forêt déjà en train de brûler.

Il n’est donc plus qu’une question de temps avant que vous et moi soyons défaits mentalement. Toutefois, rassurez-vous, car j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer : toute difficulté dispose d’une porte de sortie, il suffit de savoir laquelle.

La résilience est l’une des compétences qui vous permettront de relever ces défis constants de la vie. Elle s’agit, entre autres, de la capacité à  tirer parti des expériences négatives pour les transformer en gains.

Je vous explique.

À un moment donné de votre vie, vous serez certainement confronté à des situations de stress. Vous vous retrouverez submergé par la tristesse un jour ou l’autre à tel point que tout ce qui bouge pourrait être source de haine. Votre cerveau essayera d’apaiser ce sentiment en vous laissant croire que vous êtes victime d’un état malsain parce que, très souvent, vous n’êtes pas prêt face à de telles situations. D’ailleurs, nous ne sommes jamais prêts à affronter une situation imprévisible, mais nous pouvons forger en nous quelques éléments pour pouvoir créer des adaptations positives à ces événements négatifs.

Le défi consiste donc à considérer les émotions comme la peur, l’échec, la tristesse et le dégoût afin de les rendre utiles et productives.

C’est comme prendre une feuille pleine de merde, y passer une touche parfaite de correcteur et se retrouver avec une feuille nouvellement prête pour d’autres aventures.

Voyons comment procéder

Ce contenu est réservé aux abonnés

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open

Installez Gulpes sur votre Smartphone et accédez à tous nos contenus ! Installer

Installez Gulpes sur votre Smartphone et accédez à tous nos contenus !

X