16 étapes pour gérer une situation de crise

Scroll

 

Ces derniers jours furent marqués par des événements, sans précédent, un peu partout dans le monde. Des personnes qui, auparavant ne pensaient jamais faire de telles actions un jour, se retrouvent en train de dévaliser les grandes surfaces, de se battre pour un chariot, ou encore d’arracher les provisions d’une autre personne vulnérable parce qu’ils ont trouvés les rayons vides. Cette situation vous interpelle t’elle ? Ils ne manquent pas d’aliments dans leurs pays. Pourquoi ces événements se sont-ils produit alors ? 

Eh bien, les gens, subitement, se retrouvent dans une situation d’insécurité. Beaucoup de gens se retrouvent dans cette situation, juste parce que quelqu’un leur a dit une mauvaise nouvelle. Ils oublient, alors, 30 ans d’expériences, 20 ans d’expertises, tous leurs talents, tout leur savoir-faire, et ils oublient surtout qu’ils ont survécus à 100% de leurs galères et qu’ils s’en sont sortis. 

Durant cette période, apparente à un début de crise économique et sanitaire où vous avez besoin d’augmenter votre sécurité psychologique, je vous fais part de ce contenu inédit faisant état de quelques lignes directrices à adopter dans ces genres de situation.

1- Votre sécurité vient de l’intérieur

Votre sécurité, qu’elle soit d’origine financière ou sanitaire vient d’abord et essentiellement de l’intérieur. Vous craquez parce que vous n’êtes pas solide au fond de vous, vous perdez subitement votre sécurité parce qu’au fond de vous, vous êtes une personne vulnérable qui se laisse influencer par la réaction des autres, les médias et le monde extérieur. Faites-en sorte de voir les choses telles qu’elles sont, mais pas pire. C’est-à-dire, ne tombez pas dans cette psychose et n’arrêtez pas de vivre parce qu’un cas a été détecté dans votre pays, ceci sans vous dire qu’une bonne partie des gens guérissent d’elles même. Suivez les consignes de l’état et concentrez-vous sur autre chose.

2- Ne laissez pas vos émotions tirer le meilleur de vous

En situation de crise, vous devez toujours vous rappeler que plus longue est la crise, plus il vous sera difficile de rester calme et confiant. Cet élément est essentiel, car perdre son calme aura pour effet d’augmenter la confusion et le stress chez vous ainsi que vos proches, conduisant ainsi à des prises de décision erronées sur tous les plans, tout en pensant que c’est la meilleure décision à prendre. 

3- Maintenez votre niveau de productivité

Lorsque les jetons sont en panne, vous pouvez choisir de vous laisser entraîner dans toute la négativité qui vous entoure, ou vous pouvez choisir de faire quelque chose de positif à ce sujet. Il y a toujours un choix. En choisissant de garder votre positivité, vous transformerez non seulement vous, mais aussi les plaignants potentiels qui se trouvent autour de vous en résolveurs de problèmes.

4- Vous êtes le meilleur conseiller pour vous-même

Sachez qu’en situation de crise, le meilleur conseiller qui existe pour vous, c’est vous-même. En perdant votre calme, vous vous alignez avec les décisions et les choix de personnes qui ont su garder leur calme, des personnes qui prennent des décisions face à leur propre situation financière ou familiale, pas la vôtre. Que vous soyez entrepreneur, chef de famille, dirigeant d’une entreprise, trader, ou un simple citoyen, vous êtes votre propre conseiller, car personne d’autre ne connaît aussi bien votre situation que vous.

5- C’est le moment de faire la différence

C’est durant ces périodes de crises que vous pouvez et que vous devez faire la différence.

La majorité des gens autour de vous paniqueront, ne sachant pas quoi faire, parce que, de facto, leur mentalité n’est pas préparée à ces genres de situations. Sachez que, ceux qui gardent leur sang-froid, gardent aussi leur capacité d’analyse, de raisonnement et de prise de décision. Cela leur permet non seulement de faire la différence au niveau psychologique, mais également au niveau de leurs affaires entrepreneuriales ou familiales. Faites la différence en aidant ceux qui en ont besoin, faites la différence en agissant et non en réagissant.

6- Vous n’êtes pas inutile face à la crise

C’est le moment de démontrer tout ce dont vous êtes capable. C’est durant ces moments que votre vraie personnalité, cette personnalité qui est prête à relever les défis, à surmonter les obstacles doit prendre place. Laissez vos inquiétudes et vos plaintes de côté et agissez pour mettre au profit de la communauté, vos talents, votre expertise qui permettra de changer quelque chose dans la situation que vous vivez. Ne sous-estimez pas le bienfait que vous pouvez apporter. Tout ce dont vous êtes capable, peut servir quelqu’un durant ces moments. Partagez ! Partagez ! Partagez !

7- Voyez la situation comme une opportunité

Soyez proactif plutôt que de subir les événements comme la majorité des gens. Quand un de vos plans est dérouté à cause d’une certaine crise et que vous n’avez pas prévu d’alternative, ne paniquez pas. Vous êtes doté du même cerveau qui a permis à l’humanité de sortir d’impasse aussi violente que la crise en face de vous. Donc prenez un moment de relaxation et concentrez-vous sur la mise en place d’une alternative rapide, parce que vous en avez les capacités. 
Les gens qui réussissent savent profiter des situations de crises pendant que les autres se plaignent constamment de cette même situation. Comment pensez-vous que certains font fortune en période de crise pendant que d’autres cherchent à se protéger ? 

8- Changez d’angle de vue

Beaucoup d’entre vous se trouvent dans une situation qu’ils n’avaient pas prévus dans le passé. Une situation, qui échappe à leur contrôle, dûe à des mesures de mise en quarantaine adoptées dans leur pays. Plutôt que de vous retrouver dans une situation de défense et de plainte constante, revenez, un moment, à vous avant la crise et réfléchissez sur comment mettre en place une alternative. 

Si vous faites la même chose depuis des années, peut-être qu’il est temps d’essayer autre chose. Si vos investissements ont toujours fonctionnés en bourse, peut-être qu’il faut essayer l’immobilier. Si vous avez toujours travaillé dans des bureaux, peut-être qu’il faut essayer le télétravail. Si vous avez l’habitude de sortir tous les jours avec vos enfants ou votre animal de compagnie, changez la donne, en essayant quelque chose à l’intérieur de votre maison. Il y a toujours plusieurs façons de satisfaire à une chose. Vous ne pourrez le découvrir en restant absorbée dans de mauvaises pensées.

9- Concentrez vos efforts sur la façon dont vous pouvez améliorer votre vie et celle des gens qui vous entourent

Dans de nombreux pays du monde, des mesures strictes peuvent être prises pour faire face aux situations de crise. Ces mesures sont parfois trop sévères ou trop faibles. Certaines personnes penseront qu’elles abusent du pouvoir, tandis que d’autres trouveront qu’elles sont insuffisantes en cas de crise. Pour vous, je vous propose de les traiter comme des étapes de stabilisation nécessaires pour limiter les conséquences d’une crise.

Ne vous inquiétez pas sur la façon dont le système se relèvera. À moins que vous ne travailliez explicitement sur le sujet, vous ne perdrez que du temps à chercher des réponses qui dépassent vos compétences.

Au lieu de cela, concentrez votre attention sur la façon dont vous pouvez améliorer votre vie quotidienne malgré la peur qui règne autour de vous. Faites attention à votre santé mentale et physique et prêtez attention aux avantages qui peuvent maintenant être apportés à ceux qui en ont besoin. Sachez que si chacun peut améliorer son quotidien, nous pourrons surmonter ensemble n’importe quelle situation.

10- Éloignez-vous des médias sociaux et des dernières nouvelles

La première source de panique et de peur vient de ce que nous entendons et de ce que nous voyons dans les médias. Certes, ces derniers ne font que leur travail qui consiste à capter, le plus possible, votre attention. Pour ce faire, un caractère d’horreur dans la situation est la meilleure source dans laquelle ils peuvent puiser un grand nombre d’attentions. Certaines personnes vous parleront de la théorie du complot, d’autres d’une guerre commerciale, vous en verrez de toutes les couleurs sur ces réseaux sociaux.

Lorsque vous êtes absorbé par ces nouvelles, ici et là, la terreur insensée prendra certainement le dessus. Se concentrer sur des histoires d’horreur alimente votre anxiété et votre peur plus qu’il ne le faut. Oui, il faut être conscient du danger, mais rien de plus. Restez informé, vérifiez les dernières mises à jour virales auprès de sources fiables et suivez les directives annoncées par les autorités. Cependant, pour rester sain d’esprit, évitez de googler obsessionnellement, évitez les actus et limitez le temps consacré aux médias sociaux.

11- Soyez rationnel avec vos pensées

Apprenez à comprendre le vrai visage de la crise, mais ne vous perdez pas dans une imagination indépendante de votre volonté. Vous ne perdrez qu’un temps précieux en le faisant. Demandez-vous plutôt: quelles sont toutes les raisons pour lesquelles j’ai besoin de me sentir en sécurité ?[1] Quelles mesures vais-je prendre pour réduire la survenue de conséquences néfastes ? Mes peurs et mes inquiétudes sont-elles raisonnables ? Si oui, que dois-je faire ?

Vous devez exposer la situation aussi clairement que possible.

12- Occupez votre esprit 

Au lieu de passer la majorité de votre temps à surfer sur les news et alimenter en vous des moments de suspenses inutiles, occupez votre esprit en jouant au piano, en lisant autant de documents positifs que possible, en jouant à un jeu de société ou en méditant, toutes ces activités peuvent aider à calmer votre esprit et vous empêcher de tomber dans une spirale descendante de désespoir.

13- Prenez soin de vous

Si vous êtes épuisé, il est impossible de faire de votre mieux. Par conséquent, même dans les moments difficiles, vous devez vous assurer que le sommeil, l’exercice et une alimentation saine sont vos principales priorités. Parce que si vous ne vous sentez pas physiquement fort, vous ne pouvez pas garder votre esprit fort. Cela peut non seulement renforcer votre corps, mais également renforcer votre capacité de réflexion à faire face à toutes les émotions négatives qui vous entourent.

14- Créez une nouvelle routine s’il le faut 

Si vous êtes coincé à la maison avec les enfants, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas sortir. Faites une petite promenade autour de votre maison si vous le pouvez ou asseyez-vous un moment sur votre balcon pour respirer l’air frais avec vos enfants.  N’ayez pas peur de faire des choses agréables et saines avec une faible exposition.

Si vous vivez seul, vous avez de la chance. Nous vivons dans une ère technologique. Même si nous sommes seuls à la maison, nous pouvons toujours entrer en contact avec des amis. Que ce soit au téléphone ou via Skype, parler aux gens peut atténuer la frustration et l’anxiété. (Mais s’il vous plaît, ne parlez pas de la crise!)

15- Réévaluez le sens de votre vie  

Les temps difficiles présentent des leçons difficiles, mais précieuses qui nous obligent à réévaluer les significations que nous attachons à nos vies. Demandez-vous: « Est-ce que les significations et les objectifs que je vivais avant la crise valent vraiment la peine ? À travers cette crise, quelles sont les choses que j’ai trouvées vraiment importantes pour moi ? Quelles sont celles qui ne sont pas aussi précieuses que ce que je pensais ? » Avec ceux-ci, vous réévaluerez votre pourquoi que vous avez défini et si nécessaire, vous ajusterez les dés vers ce qui compte vraiment pour vous.

16- C’est juste une étape, pas plus

Ce n’est pas la fin du monde ! loin de là !!! C’est juste une étape qui passera.
Si vous regardez à travers l’histoire, les changements les plus importants et les plus nécessaires surviennent généralement à la suite de crises, tout comme nos changements personnels les plus importants surviennent souvent à la suite de nos traumatismes.

Il y a toujours une possibilité de création dans la destruction. Cherchez cette possibilité et avancez.

2 Comments

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *