Le pouvoir de la gratitude : comment l’adopter ?

Scroll

Le fait que vous puissiez lire ce contenu vous place parmi les personnes les plus riches et les plus instruites que 99% des personnes dans l’histoire de l’humanité. Quelques clics suffisent pour vous renseigner à propos de sujets que des gens ont passé toute leur vie à étudier, et ce, avec un accès presque immédiat à plus de la moitié de toutes les données jamais créées par la race humaine.

Vous avez probablement déjà entendu cela, mais cela n’a pas eu un grand impact dans votre vie. Vous vous sentez encore perdu dans votre quotidien. Vous souffrez toujours d’un sentiment d’insuffisance et êtes peut-être stressé en ce moment en raison de votre argent, de vos dettes, de votre travail ou de votre famille. Votre vie amoureuse ne répond pas à vos attentes, mais vous avez un toit, une belle maison, une belle voiture et vous ne mourrez sûrement jamais de faim comme près de 25% de la population mondiale.

Votre famille peut vous frustrer, mais sachez que plus d’un tiers de la population mondiale n’a qu’un seul parent et 140 millions d’enfants grandissent sans parent. [1]

Vous êtes peut-être en surpoids, mais, au moins, vous avez assez de bonne nourriture et assez de capacité pour maigrir.

Vos parents sont peut-être désagréables, mais c’est peut-être leur unique moyen de vous montrer qu’ils se soucient de vous.

Vous êtes peut-être célibataire, mais, au moins, vous vivez dans une société qui accepte une communication ouverte entre les hommes et les femmes.

Vous n’êtes peut-être pas la personne que vous voulez être, mais, au moins, vous en êtes conscient et avez la volonté et le désir de faire quelque chose pour remédier à cela.

À vrai dire, vous avez été béni, même si vous vous en rendez rarement compte.

[…]

L’état actuel du monde fait que la plupart d’entre nous tiennent les choses pour acquises. En supposant que vous vivez en occident, dès votre jeune âge, vous avez tenu l’éducation pour acquise. Vous avez supposé que papa et maman ont le devoir de vous offrir ce jouet plutôt que cet autre. En grandissant, vous vous mettez en colère lorsque le dîner n’est pas prêt. Vous claquez la porte du réfrigérateur lorsque vous ne trouvez pas la nourriture qui vous plaît. Puis à l’âge adulte, vous supposez que vous méritez le bonheur et que votre partenaire, votre employeur, votre voisin ou votre client est dans l’obligation de tout faire pour vous rendre heureux. Cependant, vous vous retrouvez devant des gens qui sont tout sauf votre vision du monde.

La réalité est que nous sommes tellement occupés à courir après les choses que nous voulons, que nous oublions d’être heureux. À force de vouloir beaucoup d’argent, nous oublions la chance que nous avons de pouvoir manger à notre faim. À force de vouloir cette maison de luxe au bord d’un lac, nous oublions la chance que nous avons de pouvoir vivre sous un toit. À force de vouloir rencontrer notre âme sœur, nous oublions et sacrifions nos relations actuelles sans nous en rendre compte.

Ce que beaucoup d’entre nous ne comprennent pas est que la reconnaissance de ce que nous avons et l’appréciation du bonheur sont étroitement liées. Les gens qui sont plus heureux ont tendance à être plus reconnaissants pour ce qu’ils ont. [3] De même, les gens les plus reconnaissants ont tendance à être plus heureux.

La gratitude, en plus d’augmenter l’estime de soi et le bonheur, rend la vie plus agréable et crée une personnalité plus magnétique. Vous n’aurez plus besoin de courir derrière les choses que vous voulez, elles viendront vers vous naturellement. Il est donc temps pour vous d’apprendre à profiter de cette force de la nature.

Comment être reconnaissant ?

Chaque matin, à votre réveil, pendant que vous vous brossez les dents, regardez dans le miroir et pensez à trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Prenez ensuite un moment pour prier (pour les religieux) ou pour méditer en pensant à ces trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Puis, ciblez une personne et dites-lui cette semaine que vous êtes reconnaissant envers elle ou envers quelque chose qu’elle a fait. Il y a de fortes chances que vous vous sentiez beaucoup plus à l’aise avec celle-ci.

Ceci est une façon d’éprouver de la gratitude dans votre quotidien. Il existe tout de même plusieurs autres manières de l’exprimer et de la vivre. Cependant, il est important d’être sincère et authentique lorsque vous exprimez votre reconnaissance envers quelqu’un ou quelque chose.

Quand on prend un instant pour découvrir ce que dit la science sur la gratitude et sur les manières de l’adopter, trois principales activités se démarquent des autres. Il y a d’ailleurs une bonne raison à cela.

La première activité concerne le journal de gratitude.

1. Tenir un journal de gratitude

En 2003, les psychologues Michael McCullough et Robert Emmons ont mené une étude sur l’effet de la gratitude dans la vie quotidienne. Dans cette étude, certains participants ont été affectés à des événements neutres alors que d’autres ont été assignés au journal de gratitude. Les deux chercheurs ont alors constaté que les participants ayant tenu un journal de gratitude hebdomadaire pendant dix semaines ou tous les jours pendant deux semaines ont démontré davantage de gratitude, d’humeur positive et d’optimisme quant à l’avenir. De plus, ils jouissaient d’une qualité de sommeil supérieure à celle des autres participants de la recherche. [3]

Cela explique les raisons de tenir à jour un journal de gratitude. En effet, ce dernier nous oblige à prêter attention aux bonnes choses de la vie que nous pourrions autrement tenir pour acquises. Avec le journal de gratitude, nous commençons à devenir plus à l’écoute des sources quotidiennes de plaisir autour de nous et le ton émotionnel de notre vie peut changer de manière profonde.

N’est-ce pas génial ?

Vous vous demandez probablement comment vous y prendre. Eh bien, sachez qu’il n’y a pas de mauvaise façon de tenir un journal de gratitude. Vous pouvez le faire comme bon vous semble. Cependant, je tiens tout de même à vous partager deux conseils qui peuvent vous être utiles.

Lorsque vous décidez de vous y mettre, munissez-vous d’un bloc-notes et d’un stylo. De façon régulière, écrivez jusqu’à cinq choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Cela peut se faire chaque jour, chaque deux jours ou chaque semaine. C’est à vous de choisir le rythme qui vous convient.

Ensuite, soyez aussi précis que possible dans vos rédactions. Supposons que vous êtes reconnaissant envers vos amis qui vous ont rendu visite quand vous étiez allongé sur le lit de l’hôpital mardi dernier. Plutôt que d’écrire :  « Je suis reconnaissant envers mes amis », écrivez : « Je suis reconnaissant que mes amis m’aient rendu visite quand j’étais allongé sur le lit de l’hôpital mardi dernier. »  Cette dernière formulation a beaucoup plus d’impact que la première.

La seconde activité qui vous permettra de profiter de cette force de la nature consiste à exprimer votre gratitude aux autres.

2. Exprimer sa gratitude aux autres

Cette expression peut se faire à travers votre voix ou à travers une lettre écrite à la main. La lettre affirme des choses positives dans votre vie et vous rappelle à quel point les autres ont pris soin de vous.

Soul Pancake [2], un groupe qui travaille pour découvrir la « science du bonheur », a décidé de prouver, à sa manière, que la gratitude contribue au bonheur de façon générale dans notre vie. Pour cela, ils ont rassemblé quelques bénévoles. Ils ont d’abord effectué un test pour avoir une bonne idée de leur niveau de bonheur actuel. Ensuite, ils leur ont demandé de fermer les yeux et de penser à quelqu’un qui était vraiment influent dans leur vie, quelqu’un qui a posé une action vraiment signifiante pour eux. Les bénévoles ont ensuite écrit sur un papier les raisons pour lesquelles ces personnes étaient si importantes. Pour finir, ils ont été invités à appeler cette personne signifiante et à lui lire ce qu’ils avaient écrit à son sujet.

Le bonheur est passé de 2 à 4% chez les individus qui ont pris le temps d’écrire quelque chose, mais qui n’ont pas pu passer l’appel téléphonique. Cependant, chez ceux qui ont réellement passé l’appel téléphonique et ont personnellement exprimé leur gratitude, le bonheur est passé de 4 à 19%. Dans tous les cas, exprimer votre gratitude fera de vous une personne plus heureuse.

Le résultat le plus intéressant de cette expérience est que la personne qui a connu le plus grand saut de bonheur a été la participante considérée comme étant la moins heureuse. Cela signifie que si vous traversez une période particulièrement difficile, essayer cette activité aura probablement un impact plus important sur vous.

Si vous êtes le genre de personne qui n’aime pas écrire ces genres de choses, il peut être utile de simplement penser à quelqu’un qui a fait quelque chose de bien pour vous et de le remercier mentalement. Cependant, attendez-vous à moins d’impact.

La troisième activité, complétant cette deuxième, concerne la visite de gratitude.

3. Effectuer une visite de gratitude

En 2005, le chercheur Martin Seligman et ses trois collègues ont découvert parmi cinq exercices testés que la visite de gratitude a le plus grand effet positif sur le bonheur des participants. Cependant, six mois après la visite, leur bonheur était retombé là où il était auparavant. [4] C’est pourquoi certains chercheurs suggèrent de faire cet exercice une fois toutes les six semaines environ. En quoi consiste-t-il exactement ?

Seligman l’explique en ces termes : « J’aimerais que vous pensiez à une personne qui a fait quelque chose d’immensément important pour vous et à qui vous n’avez jamais vraiment dit merci. Votre tâche est de lui écrire un témoignage de 300 mots, de prendre rendez-vous avec elle, sans expliquer pourquoi, et de lui lire votre texte. À ce moment précis, tout le monde pleure… »

Une seconde histoire référencée dans le livre Gratitude Works [5] à propos de l’ancien chirurgien américain, Charles Everett Koop (1916 – 2013), explique aussi bien cette activité :

« Au début de sa carrière, le docteur Koop a effectué une opération cardiaque vitale sur un nouveau-né dans une situation d’urgence. Il a reçu l’alerte code bleu, s’est précipité vers l’hôpital (depuis un autre hôpital), a monté 9 volées d’escaliers et a sauvé la vie de cet enfant quelques minutes après son arrivée, ayant à peine le temps de prendre ses précautions chirurgicales habituelles.

25 ans plus tard, sa secrétaire a dit que quelqu’un l’attendait dans son bureau. C’était son ancien patient. Faisant maintenant 1,80 mètre, le jeune homme lui a dit: « Je voulais juste vous rencontrer et vous remercier d’avoir sauvé ma vie alors que je n’avais que 55 minutes. »

Le Dr Koop n’a pas attendu 25 ans en se sentant droit à un merci de ce patient.

Cependant, il était très reconnaissant, surpris et ému de recevoir ce merci. Il est étonnant de voir son impact en aidant un bébé presque sans vie à devenir un homme. »

Un dernier mot avant qu’on ne se quitte : même s’il arrive que les gens me critiquent, me comprennent mal ou m’envoient des courriels ridicules, je suis reconnaissant envers Gulpes. Les avantages et les joies de la faire fonctionner valent bien plus que les pommes pourries occasionnelles qui apparaissent. Par conséquent, merci à tous ceux et celles qui ont rendu Gulpes si utile et si riche.

Notes

  1. Nombre d’orphelins dans le monde selon UNICEF.
  2. Une partie de l’expérience sur la gratitude de Soul Pancake est accessible en cliquant ICI.
  3. Emmons, RA et McCullough, ME (2003). Compter les bénédictions par rapport aux fardeaux : une enquête expérimentale sur la gratitude et le bien-être subjectif dans la vie quotidienneJournal de la personnalité et de la psychologie sociale , 84 (2), 377-389.
  4. Seligman, ME, Steen, TA, Park, N., et Peterson, C. (2005). Progrès de la psychologie positive : validation empirique des interventions . Psychologue américain60 (5), 410.
  5. Robert A Emmons. Gratitude Works ! : A 21-Day Program for Creating Emotional Prosperity

1 Comment

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *